Les bébés aiment-ils la poésie ?

Il y a quelques semaines, j’ai lu le recueil de nouvelles L’Homme qui voulut peindre la mer de Tristan Koëgel. L’auteur nous y livre 7 contes autour de personnages qui rêvent, bercés par les traditions méditerranéens.

À la lecture du recueil, je n’ai pas seulement découvert des histoires magiques et inspirées, mais une langue musicale, proche de la poésie en prose et je me suis interrogée. Moi qui, adolescente, n’était pas du tout attirée par la poésie, je me rends compte que j’apprécie désormais tomber sur des textes comme L’Homme qui voulut peindre la mer ou Songe à la douceur de Clémentine Beauvais et qui célèbrent cette musicalité.

Mais alors, quelle place donne-t-on à la poésie en littérature jeunesse aujourd’hui ?

Dans le cadre de BBenLivre qui a commencé le 11 juillet, j’ai voulu réfléchir avec vous à la question. Et puis j’ai vu que Audrey, du Souffle des Mots, abordait déjà ce thème dans sa vidéo Les vers en littérature jeunesse. Damn it !

Comme ici, je parle très souvent de littérature adolescente et moins souvent de la littérature destinée au plus petits (c’est un tort), j’ai profité de l’occasion offerte pour sortir un peu de mes habitudes. Puisque je n’allais pas répéter ce qu’a dit Audrey, qui a noté, comme moi, la rareté du genre en littérature jeunesse, autant trouver un autre point de vue !

Pour cela, j’ai posé mes questions à Virginie Bonnier qui est intervenue dans mon master il y a quelques mois pour nous donner un cours sur les bébés lecteurs.

Après avoir été éducatrice de jeunes enfants, Virginie est devenue lectrice professionnelle, formée auprès d’associations qui œuvrent pour la lecture (ACCES, Livre Passerelle, Grandir Ensemble…etc). Depuis 2013, elle a créé sa propre association Ninie & cie à Clermont-Ferrand, dont le bureau se compose désormais d’une auxiliaire de puériculture, d’une assistante maternelle et d’un professeur de Tai Chi Chuan, qui l’accompagnent dans sa mission ! Son association fait partie de l’Agence Quand les livres relient, un réseau dont le but est de faire découvrir et partager la littérature dès le plus jeune âge. Elle anime donc des ateliers de lecture auprès d’un public divers et varié et organise des rencontres entre les plus petits (0-6 ans) et les plus grands (collégiens/lycéens ou personnes âgées) mais également des formations et des spectacles pour tous les âges.

thumbnail_IMG_20180215_141649

Virginie Bonnier en pleine lecture de Tas de riz, tas de rats de Thierry Dedieu, publié chez Seuil Jeunesse.

C’est donc à travers son expérience de professionnelle qui utilise la littérature jeunesse comme support de rencontres et de découverte que j’ai voulu avoir l’avis de Virginie.

Quelle place prend la poésie dans votre travail ?

La poésie est un genre littéraire que j’utilise beaucoup auprès des 0-6 mois (oui, oui ! Mois, vous avez bien lu ! 🙂 )
En effet, même si la poésie peut être très utilisée auprès de tout nos plus jeunes, dans les faits, c’est avec les petits bébés que je l’utilise le plus : pourquoi ?
Nos touts petits, déjà très sensibles à la voix de leur mère, sont à l’affut de tout ce qui vient de la voix de l’autre. Ils apprécient très fortement la poésie car ce sont des textes qui sont donnés sous une forme esthétique presque musicale. La musique des mots en poésie portent nos bébés, les réconfortent mais aussi les fait se concentrer. Quel bonheur de voir un nouveau-né de deux jours froncer les sourcils et prendre un air très concentré lorsque je lui lis mon Coquelicot de Céline Hermann ‎alors que quelques instants avant, il était tout sourire.
Que se passe-t-il exactement dans sa tête ? On ne sait pas… Mais le fait est qu’il nous a donné tous les signes extérieurs d’un intérêt plus que certain.
Est-ce que vous trouvez que la poésie est un genre qu’on ne trouve pas assez en littérature de jeunesse contemporaine ?‎
Même s’il est possible de trouver des pépites de poésie dans l’édition en littérature de jeunesse ‎, je trouve qu’elle n’est pas assez mise en avant et surtout, souvent identifiée pour les plus de 10 ans… Comme si il fallait attendre cet âge pour être touché par la poésie !!
Ce n’est pas parce qu’on ne comprend pas le sens, qu’on ne peut pas être touché par la poésie des mots.
Un petit conseil pour les plus jeunes ?
Il y en a déjà un que j’ai nommé plus haut Mon coquelicot de Céline Hermann (publié chez L’École des loisirs) qui mêle poésie des fleurs et des illustrations.
9782211095310
De quelle couleur est le vent ? de Anne Herbauts chez Casterman. Anne Herbauts est pour moi une des plus grandes poétesses de jeunesse.
couleur-du-vent
Sous les étoiles de ‎Martine Perrin aux éditions Les Grandes Personnes.
A91233
Et je ferai un petit cocorico en nommant Mon enfant ma douceur aux éditions Tournez la page que j’ai eu le plaisir d’écrire.
61f+5lTWqjL
De mon côté, je ne peux que vous inviter à découvrir les albums du Dr Seuss, un auteur énormément connu aux Etats-Unis et malheureusement un peu moins en France. Pourtant, maniant les rimes dans un univers original et lufoque, il rend lui aussi la poésie accessible même aux plus jeunes !
Horton-image2.jpg

Horton entend un chou, aux éditions Le nouvel Attila

Je remercie Virginie pour son témoignage et vous invite à réagir dans les commentaires !
Lisez-vous de la poésie aux petits ?
Avez-vous des ouvrages à partager sur ce thème ?

36597864_663478160651790_8812405466911997952_n.jpg

BB en livre, c’est un événement lancé par plusieurs blogueurs·euses et sur l’initiation de Nathan à l’occasion de Partir en Livre, la grande fête de la littérature jeunesse ! Si toi aussi, tu veux fêter la littérature jeunesse avec nous, voici quelques liens utiles :

Lire autrui : l’exil sur le blog de Pikibooks ;
5 livres jeunesses conseillés par des blogueurs sur le blog Allez vous faire lire ;
Ces livres avec lesquels j’aurais aimé grandir sur la chaîne d’Opalyne ;
Deux des meilleurs livres de mon enfance sur la chaîne Ma malle aux livres ;
Chronique de la cité sans nom sur le blog la Ronde des livres ;
Relire ses livres jeunesse chez Marine’s book ;
Les vers en littérature jeunesse sur Le Souffle des mots ;
De mai 68 à mai 2018 : une littérature pour passer le flambeau ? Chez La Voix du livre ;
Renommer le monde sur la chaîne de Croque les mots ;
– Une chronique de IRL de Agnès Marot chez Mister Kev ;

Si tu es blogueur ou blogueuse, tu peux encore t’inscrire pour participer au OFF !

Hier, c’est The Book of Lilian qui a ouvert le OFF avec une vidéo sur Les Plieurs de temps de Manon Fargetton.

Demain, rendez-vous sur la chaîne de Mathilde Littéraire ! 😄

Publicités

5 réflexions sur “Les bébés aiment-ils la poésie ?

  1. Très chouette article !!
    Effectivement, la lecture à voix haute est cruciale pour les tout petits, et d’autant plus lorsque les mots forment une certaine musicalité ! A cet âge-là ce qui marche aussi très bien pour eux, ce sont les albums en noir et blanc ou en bichromie !

    Aimé par 1 personne

      • Mais oui ! Pendant longtemps on a pensé qu’il n’y avait aucun intérêt à présenter des livres aux bébés, et même à leur lire des histoires avant leurs 2-3 ans, mais comme dit le fameux bouquin, « Les livres, c’est bon pour les bébés ! » haha

        J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s