J’ai découvert les dessins de Bastien Quignon grâce à mon travail, dont j’espère pouvoir vous parler bientôt. Sacha et Tomcrouz est une bande dessinée sortie aux Éditions Soleil, dans la sublime collection Métamorphose.

Qu’est-ce que ça raconte ? Sacha est un petit garçon intelligent mais un peu fanfaron, qui va fêter ses 10 ans. Pour son anniversaire, il a demandé un rat méga-intelligent, avec qui il pourra faire tout un tas d’expériences. Malheureusement, sa maman, une antiquaire un peu fofolle qui l’élève (presque) seule, a choisi de lui offrir un chihuahua tout petit et très mignon. Sacha est déçu, d’autant plus que son nouveau compagnon ne tient pas en place et le petit garçon a bien du mal à le faire obéir. A force de bêtises, Tomcrouz (du nom de l’acteur préféré de la maman de Sacha) finit par renverser un vieux pot empli d’un liquide étrange. Et maintenant, à chaque fois qu’il éternue sur un vieil objet, lui et Sacha se retrouvent propulsés dans une autre époque.

Pourquoi j’ai aimé ? Bastien Quignon et Anaïs Halard ont réussi le pari d’allier à la fois aventure et pédagogie. Ce ne sont évidemment pas les premiers mais le résultat reste quand même original et rafraîchissant. En plus de l’histoire de nos deux héros, la BD contient différentes fiches (Prends-en de la graine sur l’Histoire et Einstein sur la science, proposant des expériences faciles à faire à la maison) et beaucoup d’informations sur la vie de l’époque choisie. Le tome 1 traite donc des Vikings, de leur commerce, de l’utilisation des esclaves, du rôle des guerriers et de quelques croyances, de manière drôle et judicieuse. C’est très riche et on apprend beaucoup. Le jeune Sacha, qui faisait le fanfaron devant les copains à l’école, fait un peu moins le malin chez les Vikings mais il peut compter sur l’ingéniosité de Tomcrouz (le plus mignon petit chien du monde) pour lui venir en aide.

Ce que j’ai surtout apprécié, c’est le talent de Bastien Quignon : son dessin est tout en sépia, ce qui met en valeur les quelques couleurs plus vives utilisées. Il joue sur la luminosité, avec des images parfois très claires, parfois très sombres. Je n’avais jamais vu, dans une BD jeunesse, une telle utilisation des couleurs et des lumières. Et moi qui apprécie énormément les beaux dessins, j’ai été conquise. Les formes sont rondes, un peu fumeuses, enfantines sans être bébé. Je trouve que cela apporte du nouveau à la BD, surtout celle pour les plus jeunes, tout en étant très agréable à l’œil pour les adultes.

tumblr_o8remnB6yX1s2jsroo2_400.png

En plus de toutes les qualités pédagogiques et littéraires de l’album, l’objet-livre en lui-même est également très travaillé : la couverture est brillante et possède une sorte de texture en granulés, des petits points en relief, qui nous donnent envie de la toucher et de la caresser.

sachaettomcrouzt1
Les petits points en rosés là, sont en relief en vrai.

Bref, cet album est une belle découverte et j’ai hâte de découvrir la suite des aventures de Sacha et Tomcrouz !

 

 

 

Publicités