Bonjour à tous et bienvenue dans cette première chronique !

L’avantage certain de travailler à la mise en forme d’un salon du livre jeunesse, c’est que l’on tombe parfois sur des pépites vers lesquelles nos pas de lecteur ne nous auraient probablement jamais mené dans la vie normale. C’est exactement ce qu’il m’est arrivé avec ce livre.

« Qui décide tous les soirs d’allumer les étoiles » est un roman de Carine Bausière publié chez Ravet-Anceau. Mais ce n’est pas n’importe quel roman : d’une part, c’est le premier roman de l’auteur, journaliste à l’origine chez La Voix du Nord et d’autre part, c’est également le premier roman « jeunesse » de son éditeur. En effet, Ravet-Anceau est surtout connu (du moins dans la région lilloise) pour sa collection « Polar en Nord » et n’avait jusque là pas de contenu de littérature générale.

Et bien pour un premier roman, c’est une pure réussite.

Alors, ça raconte quoi ? Et bien tout simplement l’histoire de Camille, jeune adolescente, qui nous raconte son quotidien après la mort soudaine et tragique de sa maman. A travers ses yeux, nous allons vivre avec elle sa vie, avec son entourage (son père, son petit frère adopté, ses voisins un peu fantasques, son meilleur ami…). Un récit de vie tout ce qu’il y a de plus banal, mais malgré tout assombri par un voile de tristesse, celle de l’héroïne et de sa famille.

Ce que j’ai aimé : C’est simple, tout ! (Pour une première chronique, oui, je commence très fort).
J’ai ris, j’ai pleuré, et cela faisait longtemps que je n’avais pas ressenti autant d’émotions en lisant un roman jeunesse (pourtant, vous allez vite le comprendre, je suis une vraie sensible). Les personnages sont drôles, émouvants, attachants mais surtout dépeints avec une justesse extrême dans leur peine.
Bien que le sujet puisse paraître lourd, je trouve qu’il dégage une lueur d’espoir extraordinaire. Carine Bausière parvient à aborder des termes sérieux et parfois difficiles (le deuil, la monoparentalité, l’homosexualité, l’adoption, le handicap, la foi, la vieillesse, l’adolescence…) sans en faire trop, mais en nous apprenant beaucoup.
C’est une peinture à la fois sensible et réelle du quotidien de pas mal d’entre nous et chacun pourra se retrouver dans les personnages dépeints par le roman.

Petit ♥ pour le personnage du petit frère qui est juste MON personnage préféré. Bravo également pour le travail de mise en page qui joue avec les codes de l’adolescence à la perfection !

 A qui je le conseille : A TOUT LE MONDE ! Ne vous laissez pas avoir par la couverture très « girly » (qui m’a moi-même un peu arrêtée au premier coup d’œil) ni même au fait que ce soit un roman adolescent. Ce livre touchera la plupart d’entre nous je pense, et est à mettre entre toutes les mains !

Qui décide, tous les soirs, d’allumer les étoiles, de Carine Bausière, aux éditions Ravet-Anceau. Dès 13 ans.

Où le trouver : Chez tout bon libraire ! 😉 ou sur le site de l’éditeur ici

Et vous ? Vous l’avez lu ? Qu’en avez-vous pensé ? 

Publicités